الأندلس و المخدرات
10-11-2018

Sofiane Hambli
Sofiane Hambli, né en juin 1975 à Mulhouse d’origine Algérienne 1,2, est l'un des plus grands trafiquants français de haschich du xxie siècle. Considéré comme l'un des barons du trafic international de cannabis marocain en provenance du Rif vers l’Europe, il est arrêté, emprisonné, jugé puis condamné pour trafic de stupéfiants à plusieurs reprises en Espagne et en France. En « cavale » pendant plusieurs années, il travaille ensuite comme indicateur pour le policier François Thierry, chef de l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis)3.

Sofiane Hambli grandit à Bourtzwiller, dans la banlieue de Mulhouse4.

En juin 1997, alors âgé de 22 ans, Sofiane Hambli est l'un des principaux revendeurs d'un réseau fournissant en haschisch marocain la région alsacienne, il échappe aux gendarmes lors de l'opération "Paco68" et se réfugie en Espagne. Il s'installe alors dans la ville andalouse de Marbella, circule en voitures de luxe et investit dans l'immobilier5.

En juillet 1999, il est jugé et condamné à 8 ans de prison pour trafic de hachisch6.

En 2002, il est arrêté en Espagne sur la Costa del sol7, puis extradé en France en février5.

En février 2002, sa peine est ramené à cinq ans de prison8. Durant son incarcération, il organise un important trafic de stupéfiant avec la complicité de sa famille et de son avocat. En octobre 2002 il est à nouveau mis en examen pour trafic de haschisch depuis sa cellule du centre de détention de Saint-Mihiel (Meuse)5.

En août 2003, il s'évade de prison lors de son transfert de la prison de Metz-Queuleu et l'Hôpital Bon-Secours de Metz. Après avoir subi une radiographie du poignet, Sofiane s'échappe à moto avec un complice armé d'un pistolet factice en braquant trois surveillants pénitentiaires9.


En juin 2004, les policiers espagnols arrêtent Sofiane Hambli alors qu'il quittait un concessionnaire automobile à San Pedro de Alcántara. Mais il s'échappe après une fusillade au cours de laquelle plusieurs agents ont été blessés7.

En 2006, il est condamné pour s'être évadé de la prison de Metz.

En février 2007, Hambli est remis en liberté, après qu'il a fini de purger à la prison de fleury-mérogis une peine de cinq ans de prison pour trafic de stupéfiants10. Il s'enfuit alors en Espagne. En mars 2007, il est condamné à 18 ans de prison8. Son frère est également condamné, sa mère, ses sœurs et des membres de sa famille ont pour leur part été reconnus coupables de "défaut de justification de ressources"11.

En mars 2009, il est interpellé en Espagne à Puerto Banus, une marina de luxe en périphérie de Marbella12. Il est alors recruté comme indicateur par François Thierry, patron de l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis)1